Les conditions pour isoler une toiture

La toiture de la maison occupe une place très importante. Elle est formée par un ensemble de divers éléments à savoir, la charpente, l’isolation, l’écran sous toiture, la ventilation, la couverture, l’évacuation d’eau et les différentes ouvertures. Divers matériaux de plus en plus performants sont utilisés afin que la toiture soit bien isolée. Dans cet article, on va découvrir les conditions pour réussir ce type d’isolation et les préparations pour réaliser les travaux.

Les préparatifs d’une isolation de toiture

La toiture offre une bonne esthétique extérieure à la maison. Mais il arrive des fois que ce côté esthétique soit terni par diverses raisons. Une d’entre elles est la mousse qui se forme sur le toit. Au moment où des mousses ou des algues commencent à apparaître sur le toit, il faut tout de suite penser à effectuer un démoussage. Il est recommandé de procéder au démoussage une fois par an. Divers types de nettoyage, d’entretien et de produits anti-mousse existent. Cette opération peut être effectuée par soi-même si on dispose de tout ce dont on a besoin pour l’effectuer. Mais faire appel à un artisan professionnel est recommandé dans le cas contraire. Le prix varie ainsi selon l’option.

L’isolation toiture peut se faire sous plusieurs angles. Elle peut être considérée comme une petite réparation ou de grands travaux selon la tâche à effectuer et par rapport au problème détecté. La toiture de la maison représente un élément important tant pour l’esthétique que pour la protection. Diverses agressions s’attaquent au toit : le soleil, la pluie, la neige, les chocs… C’est pour cela que des entretiens sont nécessaires afin que la toiture garde son état. Pour une bonne isolation de la toiture, il faut vérifier l’état de la toiture et celle de la charpente.

Inspecter périodiquement le toit est nécessaire afin de se rendre compte de son état. Pour ce faire, il faut vérifier si certaines tuiles ont été endommagées, déplacées ou cassées. Des fois, les gouttières ne fonctionnent plus normalement à cause des différents encombrements. Si ces cas se présentent, le toit nécessite des réparations.

On passe à la réparation et à la rénovation lorsqu’on repérer les problèmes de toitures. Nettoyer le toit une fois par an est conseillé afin de limiter les problèmes et en même temps dans le but de vérifier son état.

Les démarches d’une isolation de toiture

Pour réaliser une isolation toiture, il est important d’identifier les endroits sensibles et susceptibles d’infiltrer d’eau. Les ponts thermiques dans la charpente peuvent faire échapper l’air dans les tuiles. Cela peut nuire l’isolation de toiture. Ainsi, avant de commencer l’isolation des combles, il faut enlever toute source d’humidité venant des tuiles, des charpentes et sur le plancher, car l’humidité peut dégrader les isolants.

En principe, une isolation de toiture est une isolation par intérieur qui utilise des laines minérales, des rouleaux de polystyrène et des panneaux pour couvrir le plancher dans la toiture. Ces matériaux ont pour tâche d’encloisonner les combles et d’empêcher les échanges de vent dans la toiture. Cette technique permet la déperdition de 30 % d’air chaud qui monte dans les combles et améliore le confort thermique et phonique de l’habitation.

En ce qui concerne la pose des isolants dans la toiture, ces travaux doivent être effectués par des professionnels en bâtiment. En effet, l’installation des matériaux nécessite des qualifications particulières et une connaissance préalable en isolation thermique, en toiture et système de combles.

Les différents isolants de toiture

Une isolation toiture se caractérise par l’absence de ponts thermiques, c’est-à-dire de zones d’échanges de chaleur. La présence de ces derniers peut être de graves problèmes dans une habitation que ce soit au niveau du confort, de l’environnement ou de l’économie. Il est donc primordial de bien assurer les travaux d’isolation en posant des matériaux performants. Ces derniers peuvent éviter les fuites de chaleurs vers l’extérieur en hiver et l’entrée de la chaleur à l’intérieur en été.

Les matériaux isolants peuvent être classés en plusieurs grandes familles à savoir les fibres minérales, végétales ou animales qui sont les laines de roche et laines de verre les plus courantes. La seconde famille concerne les matériaux synthétiques à savoir le polystyrène expansé ou extrudé, le polyester et polyuréthanes qui sont efficaces, mais non dénués de toxicité. Et pour la troisième famille, ce sont les isolants minéraux qui sont les plus rares comme la perlite, l’argile expansée, le verre cellulaire. Et enfin, on a les matériaux renouvelables et les isolants minces.

Pour bien choisir les isolants thermiques, quelques critères doivent être pris en compte à savoir la conductivité thermique du matériau qui détermine sa capacité à isoler, sa densité et aussi sa perméabilité à la vapeur d’eau c’est-à-dire sa capacité à laisser respirer les murs. Enfin, dans le choix d’un isolant, il est également primordial de tenir compte de sa toxicité éventuelle, de son épaisseur et aussi de son coût. Vous pouvez demander un devis d’isolation de toitureà un professionnel pour connaître plus précisément le budget alloué aux travaux d’isolation thermique.

La nouvelle génération d’isolants est mise en place pour rendre la capacité d’isolation thermique et acoustique encore plus performante. Ces nouveaux matériaux sont représentés par le panneau isolant sous vide, les matériaux à changement de phase et l’aérogel. Ce dernier est un isolant translucide constitué de minuscules particules de silice. C’est un matériau solide très léger disposant d’un coefficient de conductivité thermique très faible. 

Puis, pour le panneau isolant sous vide ou PIV, il est constitué d’un matériau nano poreux entouré d’une enveloppe imperméable. Il bénéficie d’une résistance thermique performante avec une moindre quantité. Le seul défaut de ce PIV est sa fragilité, nécessitant l’utilisation d’un film protecteur.

Et en ce qui concerne le matériau à changement de phase, c’est un isolant très écologique, car non seulement il assure l’isolation thermique, mais il se charge également de la restitution de calories présentées dans l’atmosphère ambiante. En d’autres termes, il possède la capacité d’améliorer l’inertie thermique des parois et réduit également la consommation énergétique de la climatisation.